Le président Sissi gracie 82 prisonniers, en majorité étudiants

le
0
    LE CAIRE, 17 novembre (Reuters) - Le président égyptien, 
Abdel Fattah al Sissi, a gracié 82 prisonniers, en grande 
majorité des étudiants incarcérés pour avoir participé à des 
manifestations, a annoncé jeudi l'agence de presse officielle 
Mena. 
    Le dirigeant égyptien a promis le mois dernier de modifier 
un texte accusé par les organisations de défense des droits de 
l'homme de bafouer le droit de manifester et a laissé entendre 
qu'il pourrait gracier certains détenus. 
    Parmi les graciés, figure également le présentateur de 
télévision et chercheur Islam al Beheiry, condamné en décembre 
dernier à un an de prison pour blasphème. Selon l'agence Mena, 
les libérations annoncées jeudi pourraient préfigurer d'autres 
décisions similaires. 
    Depuis le renversement à l'été 2013 de Mohamed Morsi par le 
chef d'état-major de l'armée, Abdel Fattah al Sissi, élu depuis 
à la présidence du pays, Le Caire a mené une répression 
implacable contre l'opposition islamiste, faisant des centaines 
de morts et emprisonnant de milliers de personnes. 
    La répression s'est depuis élargie aux militants laïques et 
libéraux qui étaient en première ligne des rassemblement de 2011 
ayant provoqué la chute du régime d'Hosni Moubarak. 
    La loi égyptienne exige désormais une autorisation du 
ministère de l'Intérieur pour tout rassemblement de plus de dix 
personnes dans l'espace public, ce qui a contribué à réduire 
considérablement l'organisation de manifestations comparables à 
celles qui ont provoqué le départ forcé de deux présidents en 
trois ans. 
 
 (Mohamed el Sherif, Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant