Le président philippin voit Poutine, dénonce le monde occidental

le
0
    MANILLE, 20 novembre (Reuters) - Le président des 
Philippines, Rodrigo Duterte, s'est entretenu pour la première 
fois avec son homologue russe, Vladimir Poutine, et choisi 
l'occasion de dénoncer "l'arrogance" et "l'hypocrisie" affichées 
selon lui par le monde occidental. 
    "Historiquement, j'ai été identifié comme étant du côté du 
monde occidental. C'était bien tant que cela durait", a-t-il dit 
au chef du Kremlin, qu'il a rencontré à Lima samedi en marge 
d'un sommet de l'Apec (Coopération économique Asie-Pacifique). 
    "Mais dernièrement, on voit beaucoup de ces nations 
occidentales malmener les petites nations. Et en plus, il y a 
tant d'hypocrisie", a-t-il ajouté, selon un compte rendu de ses 
propos transmis dimanche par ses services.   
    Depuis son élection en mai, Rodrigo Duterte, parfois appelé 
"le Trump philippin", s'est signalé par des déclarations  
iconoclastes et fort critiques envers les Etats-Unis, allié 
traditionnel de Manille taxé sans le dire d'impérialisme. 
    Lors de son entretien avec Vladimir Poutine, il a reproché 
aux Etats-Unis et à leurs alliés de s'engager dans des 
opérations militaires qui, au final, échouent. 
    "On dirait qu'ils commencent des guerres mais ont peur de 
faire la guerre (...) Ils ont fait la guerre dans tant 
d'endroits, au Vietnam, en Afghanistan, en Irak (...), et ils 
exigent en tant qu'allié qu'on les suive", a-t-il dit. 
    Le président philippin s'est depuis son arrivée au pouvoir à 
Manille rapproché de la Chine. Il a exprimé son admiration 
envers le président chinois, Li Xinping, et a de même vanté les 
qualités de dirigeant de Vladimir Poutine.  
    Avant son départ pour le Pérou, Rodrigo Duterte s'est dit 
prêt à suivre l'exemple de la Russie et à se retirer de la Cour 
pénale internationale (CPI), dénonçant les critiques 
occidentales contre la répression menée dans son pays dans le 
cadre de la lutte contre les trafiquants de drogue. 
    "si la Chine et la Russie décident de créer un nouvel ordre 
mondial, je serai le premier à le rejoindre", a-t-il dit. 
 
 (Martin Petty, Gilles Trequesser pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant