Le président péruvien trébuche sur une mine d'or

le
0
Conga, un projet contesté de cinq milliards de dollars, vise à extraire 200 tonnes d'or.

La Paz

Durant 48 heures, cette semaine, la région de Cajamarca, au nord du Pérou, a encore vécu au rythme des grèves et des manifestations contre le projet minier porté par l'Américain Newmont. Dans la capitale, Cajamarca, les habitants sont descendus dans la rue alors que les écoles et les commerces fermaient leurs portes. À Bambamarca, ils sont montés jusqu'aux lagunes menacées de disparition, à 4.000 mètres d'altitude, pour y passer une nuit glaciale: «Il faut défendre l'eau que nous consommons et que nous utilisons pour nos cultures», affirme l'un des leaders, engoncé dans deux anoraks et un poncho.

Depuis l'arrivée de Newmont et de sa future mine d'or et de cuivre baptisée Conga, l'investissement le plus important du pays (4,9 milliards de dollars), rien ne va plus à Cajamarca. Au dire des partisans du projet, c'est une opportunité «attendue depuis plus de 20 ans», qui générera des milliers d'emplois. Selon les opposants, menés par le président de la r

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant