Le président paraguayen destitué

le
0
Le progressiste Fernando Lugo a été remplacé vendredi par son vice-président, appartenant au parti libéral, Federico Franco Gomez. La plupart des pays d'Amérique ont qualifié d'«illégitime» cette destitution express.

La procédure de destitution du président paraguayen n'a duré que quelques heures vendredi 22 juin devant le Sénat: 39 voix pour, quatre contre et 2 abstentions. Fernando Lugo avait peu d'espoir d'éviter cette humiliation, tous ses alliés l'ayant abandonné la veille au parlement. Il a tenté, à la dernière minute, de freiner le processus en faisant appel à la Cour suprême, mais rien n'y a fait. Quelques minutes plus tard, son vice-président, appartenant au parti libéral, Federico Franco Gomez, revêtait l'écharpe tricolore et saisissait le bâton symbole du pouvoir, jurant fidélité à la Constitution devant le Congrès. «Je veux être clair, le 15 août prochain, un président élu par le peuple accèdera à la présidence, a-t-il déclaré sur CNN en espagnol. Je ne vais pas me présenter. Je suis conscient du moment spécial (que vit le pays et je dois) y renoncer. Je suis jeune, j'ai 49 ans». Il a assuré que rien n'a été ni ne sera fait en dehors de la loi.

Pour

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant