Le président Obama inaugure un musée afro-américain à Washington

le
0
    WASHINGTON, 24 septembre (Reuters) - Barack Obama a exprimé 
samedi l'espoir que le nouveau musée national qui présente à 
Washington l'histoire des Afro-américains, de leur tragédie 
jusqu'à leurs succès, aiderait à unir la population des 
Etats-Unis. 
    Lors de l'inauguration du Musée national de l'Histoire et de 
la Culture afro-américaines, le président américain a déclaré 
que l'histoire de l'Amérique noire était l'histoire de 
l'Amérique. 
    "Ce musée national permet de raconter de manière plus riche 
et plus complète qui nous sommes", a dit le président. 
    "Nous espérons que ce musée pourra nous aider à dialoguer 
entre nous. Et, aspect plus important, à écouter l'autre. Plus 
important encore, à nous voir les uns les autres. Les Noirs et 
les blancs et les hispaniques, les Américains asiatiques: voir 
de quelle façon nos histoires sont liées", a-t-il dit sur une 
tribune érigée devant le musée, couleur de bronze. 
    Situé sur Mall, ce musée qui a coûté 540 millions de dollars 
a officiellement ouvert ses portes samedi. Il renferme 36.000 
objets et témoignages retraçant l'odyssée des Afro-américains, 
de l'esclavage au XIXe siècle jusqu'à la lutte pour les libertés 
civiques au XXe siècle; il met en avant des icônes 
contemporaines comme Oprah Winfrey et la joueuse de tennis 
Serena Williams. 
    Au son d'une cloche, Barack Obama et son épouse Michelle, 
accompagnés de représentants de quatre générations d'une famille 
afro-américaine, ont inauguré ce musée conçu par l'architecte 
britannique d'origine ghanéenne David Adjaye, qui s'inspire de 
l'art des Yorubas. 
    Le président Obama s'est exprimé sur fond de tensions 
raciales aux Etats-Unis, qui affleurent ces jours-ci après la 
mort sous les balles de la police de deux Noirs au cours des 15 
derniers jours. 
    Un parterre de personnalités et de stars ont assisté à 
l'inauguration, parmi lesquelles le président républicain de la 
Chambre des représentants, Paul Ryan, le président de la Cour 
suprême fédéral John Roberts, ou encore l'animatrice et 
productrice de télévision et de cinéma Oprah Winfrey, Stevie 
Wonder et Will Smith. 
    Les Obama ont été rejoints à la tribune par l'ancien 
président George W. Bush et sa femme Laura. C'est George W. Bush 
qui avait signé en 2003 la loi autorisant la construction de ce 
musée. 
    "Une grande nation ne cache pas son histoire, elle affronte 
ses manquements et les corrige", a dit l'ancien président. 
 
 (Ayesha Rascoe; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant