Le président israélien critique le texte sur l'Etat-nation

le
0

JERUSALEM, 26 novembre (Reuters) - Le projet de loi défendu par le Premier ministre Benjamin Netanyahu afin d'inscrire dans les Lois fondamentales qu'Israël est l'Etat-nation du peuple juif a été critiqué par le président israélien Reuven Rivlin. "Les auteurs de la Déclaration d'indépendance, avec beaucoup de sagesse, ont insisté sur le fait que les communautés arabes en Israël, tout comme les autres groupes, ne devaient pas se sentir comme les Juifs se sont sentis en exil", a-t-il déclaré dans un discours mardi. La Déclaration d'indépendance de 1948, tout en proclamant la création d'un Etat juif, soulignait sa nature démocratique et promettait une "égalité complète" pour tous dans les domaines sociaux, culturels et religieux, a rappelé le président, dont les fonctions sont en grande partie protocolaires. Le projet de loi a été approuvé dimanche par le gouvernement, malgré l'opposition des ministres centristes, notamment de la ministre de la Justice Tzipi Livni. Une version définitive doit être rédigée pour être présentée au Parlement. Pour ses adversaires, le texte affaiblit les fondements démocratiques du pays et les droits de sa minorité arabe, qui représente 20% de la population israélienne. Les députés arabes israéliens ont qualifié ce projet de raciste, notant que l'une des moutures du texte fait de l'hébreu la seule langue officielle d'Israël et réduit l'arabe à un "statut particulier". ID:nL6N0TD0MO (Ori Lewis, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant