Le président iranien Rohani rend hommage au modéré Khatami

le , mis à jour à 20:07
0
 (Corrige les dates de la présidence Khatami, §2) 
    DUBAI, 7 mars (Reuters) - Hassan Rohani a rendu hommage 
lundi à l'un de ses prédécesseurs à la présidence iranienne, le 
réformiste Mohammad Khatami, pour son rôle dans la victoire des 
modérés aux élections du mois dernier. 
    Les médias iraniens ont pour instruction de ne pas parler de 
Khatami, qui fut président de 1997 à 2005 et avait amorcé un 
rapprochement avec l'Occident malgré l'opposition des élus 
conservateurs au Majlis, le Parlement. 
    Malgré cette mesure, l'ancien président, qui figure parmi 
les personnalités politiques les plus populaires du pays, a 
diffusé avant les élections une vidéo de cinq minutes qui aurait 
beaucoup servi la cause des réformistes et des modérés 
favorables à Hassan Rohani. 
    "Personne ne peut réduire au silence ceux qui ont servi la 
nation", a déclaré Rohani lors d'une réunion publique lundi à 
Yazd, la ville natale de Khatami dans le centre du pays, en 
présentant l'ancien président comme "son cher frère". 
    Ces propos, transmis en direct à la télévision, ont été 
chaleureusement applaudis par la foule. 
    Selon le site internet d'opposition Kalemeh, Mohammad 
Khatami n'a pas été autorisé à assister récemment au mariage de 
la fille de Mir Hossein Moussavi, dirigeant d'opposition assigné 
à résidence depuis 2011. 
    Dimanche, lors de sa première conférence de presse depuis 
les élections, Hassan Rohani a affirmé que Khatami était 
parfaitement libre de s'exprimer. 
    "C'est un mensonge d'affirmer que le Conseil de sécurité 
nationale interdit la publication de photos de qui que ce soit. 
Le Conseil de sécurité nationale ne donne pas de telles 
directives et ceux qui disent le contraire enfreignent la loi", 
a assuré le président. 
    Ces déclarations ont été rapidement contredites par les 
autorités judiciaires, qui ont souligné que l'interdiction 
concernant Khatami restait en vigueur. 
    "Il y a eu une décision judiciaire interdisant à Khatami 
d'apparaître dans les médias (...) Quiconque viole cette 
décision sera poursuivi", a souligné Gholamhossein Mohseni Ejei, 
porte-parole de l'appareil judiciaire. 
    Les réformateurs proches du président Rohani ont largement 
tiré leur épingle du jeu lors des élections législatives et à 
l'Assemblée des experts le 26 février dernier.   
 
 (Bozorgmehr Sharafedin; Guy Kerivel pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant