Le président guatémaltèque Otto Perez a remis sa démission

le , mis à jour à 19:44
0

(Actualisé avec présentation à la justice) GUATEMALA, 3 septembre (Reuters) - Le président guatémaltèque Otto Perez, qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt pour son implication présumée dans une affaire de corruption, a remis sa démission au parlement et s'est présenté jeudi à la justice. La lettre de démission a été signée mercredi soir et transmise au Congrès, a dit son porte-parole, Jorge Ortega. La crise politique que traverse le pays depuis plusieurs mois s'est accélérée mardi avec la levée par les députés de l'immunité du président, entré en fonctions en janvier 2012 après s'être engagé durant la campagne électorale à lutter contre la criminalité et la corruption. Des milliers de manifestants ont envahi les rues de la capitale et d'autres villes du pays ces dernières semaines, pour réclamer son départ. Le parquet général a annoncé mercredi que la justice avait émis un mandat d'arrêt à l'encontre du chef de l'Etat, âgé de 64 ans et accusé d'avoir joué un rôle dans l'affaire de corruption "La Linea", qui porte sur des pots-de-vin réclamés en échange d'une exonération de droits de douane. "Je me suis plié au processus judiciaire pour que le Guatemala puisse aller de l'avant et qu'il n'y ait ni violences ni bain de sang", a-t-il déclaré jeudi dans un entretien accordé à une radio locale. "Mon engagement vis-à-vis des Guatémaltèques est de me soumettre, en toute intégrité, à l'exercice de la loi et de réfuter les accusations dont je fais l'objet", écrit-il par ailleurs dans la lettre adressée au Congrès. (John Stonestreet; Eric Faye et Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant