Le président Géronimi remis en liberté

le
0

Placé en garde à vue pour abus de bien sociaux et blanchiment d'argent, le président du SC Bastia, Pierre- Marie Géronimi, a été remis en liberté.

Selon Infosport+, Pierre-Marie Géronimi, le président du SC Bastia, a été remis en liberté sous statut de témoin assisté. En compagnie de son épouse, l'homme fort du club bastiais avait été placé en garde à vue au commissariat de Bastia mercredi dernier avant d’être entendu par la Police Judiciaire (PJ) et présenté à un juge d’instruction. Faute de charges suffisantes, Géronomi serait ressorti libre, à en croire Infosport+. Il n’aurait pas été interdit de stade et pourrait donc continuer à gérer le SC Bastia. Un autre membre du conseil d’administration du club corse aurait également été placé en garde à vue, tout comme une autre personne sur le Continent. 

L’enquête vise un marché présumé douteux passé par le club pour l’installation d’une pelouse synthétique à Borgo, le centre d’entrainement du SC Bastia situé non loin du stade Furiani. Cette pelouse aurait été facturée 600 000 euros par une entreprise basée dans l’Hérault et apparemment fictive. Pierre-Marie Géronimi avait déjà été placé en garde à vue en 2014 pour la même affaire. La justice possèderait plusieurs preuves, comme le témoignage d’une personne ayant transporté les fonds et détaillé les conditions dans lesquelles la somme d’argent aurait été récupérée.

Bastia, treizième de Ligue 1 à seulement six points du Gazélec d’Ajaccio premier relégable, se serait bien passé de cette affaire à huit journées de la fin du championnat.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant