Le président "face aux Français", un exercice de communication délicat

le
0

Jeudi soir, François Hollande débattra avec quatre Français au cours de l'émission Dialogues citoyens, diffusée sur France 2. Avant lui, Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac se sont essayés à cet exercice censé donner l'image d'un chef de l'État proche de ses concitoyens et soucieux de leur sort. Périlleux, le concept a déjà donné lieu à des moments pénibles pour ceux qui s'y risquent. Des précédents qui expliquent la sélection pointilleuse des intervenants afin d'éviter tout clash ou question gênante lors de cette nouvelle émission. Une syndicaliste et un agriculteur ont ainsi été déprogrammés au dernier moment, malgré la crise agricole et le débat sur la loi travail qui nourrissent l'actualité. Pourquoi une telle prudence ? Retour sur les précédentes éditions.

2005 : Jacques Chirac ne comprend pas les jeunes

Au printemps 2005, Jacques Chirac a une priorité : convaincre les Français de voter "oui" au référendum sur l'adoption d'une constitution européenne. Sa fille et conseillère en communication Claude Chirac lui propose de participer à un nouveau concept d'émission politique : se confronter en direct à de parfaits inconnus. Objectif, jouer la carte de la modernité et de la proximité avec, en toile de fond, ce besoin de persuader les Français de voter en faveur de la construction européenne.

Six semaines avant le scrutin, Jacques Chirac se retrouve donc sur le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant