Le président et la stratégie du dos rond

le
0
François Hollande et le gouvernement s'efforcent de recentrer leurs discours sur la crise économique, en attendant que la tempête déclenchée par l'affaire Cahuzac se calme.

Après une semaine de scandale politique, les images auraient été décalées. François Hollande a renoncé au déplacement envisagé samedi en Corrèze, son fief. Le chef de l'État voulait une rencontre populaire. Il ne voulait pas avoir à répondre à nouveau à l'affaire Cahuzac. Il ne pouvait pas non plus prendre le risque de s'exposer aux interrogations de son électorat, en pleine crise de confiance, et à l'exaspération de ses opposants.

Quelques petites manifestations étaient prévues: opposants au gaz de schiste, à l'aéroport Notre-Dame-des-Landes, au mariage pour tous, des syndicalistes aussi… Le chef de l'État se contentera d'un aller-retour rapide à Tulle, pour une remise de la Légion d'honneur à la préfecture à des personnalités du département. «Il s'y était engagé», explique-t-on à l...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant