Le président élu du Mexique Enrique Peña Nieto, le 2 juillet 2012 à Mexico

le
0

Le Parti action nationale (PAN), la formation politique conservatrice au pouvoir au Mexique depuis 2000, a reconnu avoir subi dimanche une défaite "monumentale" aux élections présidentielle, législatives et régionales, selon son responsable national Gustavo Madero.Le parti du président sortant Felipe Calderon est arrivé en troisième position à l'élection présidentielle, a perdu la majorité au Sénat et l'Etat du Jalisco, dont la capitale est Guadalajara, la deuxième ville du Mexique."C'est une défaite monumentale sur le plan électoral qui nous oblige à réfléchir, à examiner ce que nous avons fait et ce qui nous a fait perdre la confiance des citoyens", a déclaré lundi M. Madero, à la station de radio MVS.Selon les résultats officiels préliminaires, la candidate du PAN à l'élection présidentielle recueille entre 25 et 26% des suffrages, à environ 12 points du vainqueur Enrique Peña Nieto, du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI), et cinq points derrière le candidat de la gauche, Andres Manuel Lopez Obrador.Ainsi, le PRI revient au pouvoir après avoir gouverné le Mexique sans interruption pendant 71 ans jusqu'en 2000, date de sa défaite face à Vicente Fox, confirmée en 2006 par Felipe Calderon.German Martinez Cazares, dirigeant national du PAN entre 2007 et 2009 et ministre de la Fonction publique dans le premier gouvernement de Calderon, a publié pour sa part dans le journal Reforma une tribune intitulée "Le désastre". Selon lui, les élections du 1er juillet resteront pour son parti un "naufrage sans circonstances atténuantes".

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant