Le président égyptien retire le pouvoir législatif à l'armée

le
0
L'Assemblée du peuple égyptienne doit se réunir mardi, deux jours après que Mohamed Morsi a annulé la dissolution du Parlement prononcée par l'armée en juin.

Moins de dix jours après sa prise de fonction, le nouveau président égyptien a engagé un bras de fer avec l'armée. Par décret, Mohammed Morsi a ordonné de rétablir le Parlement, dont la dissolution le 15 juin avait permis aux militaires de s'attribuer le pouvoir législatif en Égypte. Dans la foulée, le président de l'Assemblée du peuple égyptienne, Saad al-Katatni, a convoqué une session pour mardi.

L'Assemblée du peuple avait été élue en janvier. Le scrutin s'était soldé par un raz-de-marée islamiste, près de la moitié des sièges revenant aux Frères musulmans et près d'un quart aux fondamentalistes salafistes. Mais la Haute Cour constitutionnelle avait par la suite invalidé ces législatives, en raison d'un vice juridique dans la loi électorale ayant régi le scrutin. Sur la base de cette décision de justice, le CSFA a annoncé en juin qu'il exercerait le pouvoir législatif jusqu'à l'élection d'une nouvelle Assemblée du peuple. Au passage, le CSFA s'o

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant