Le président du Yémen rejoint les États-Unis

le
0
Ali Abdallah Saleh, qui quittera le pouvoir dans un mois, est parti se faire soigner outre-Atlantique.

Un an après le début des manifestations et deux mois après avoir accepté le transfert de ses pouvoirs, le président Ali Abdallah Saleh à la tête du pays depuis trente-trois ans a finalement quitté la capitale dimanche soir, en route pour les États-Unis via le sultanat d'Oman. Le président, gravement blessé lors d'un attentat en juin 2011 à Sanaa, est attendu mercredi à New York au Presbytarian Hospital pour des soins. Dans un discours à la nation prononcé avant de partir, il a demandé «pardon» à ses compatriotes pour ce qu'il appelle « ses manquements » pendant trois décennies. La veille, il avait obtenu l'immunité judiciaire longtemps recherchée pour accepter le transfert du pouvoir. Le Parlement a voté à contrec½ur une loi la lui garantissant et entérinant la candidature unique de l'actuel vice-président, Abd Rabbo Mansour Hadi, à l'élection présidentielle le 21 février prochain. Des dizaines de milliers de manifestants furieux sont descendus

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant