Le président du Yémen quitte le pouvoir

le
0
Après 33 ans de règne, Saleh passe la main contre une immunité.

Après dix mois de troubles, des manifestants tués par centaines, d'autres blessés par milliers, et trois tentatives infructueuses, le président yéménite Ali Abdullah Saleh a finalement jeté l'éponge. En échange de son immunité judiciaire, il a signé mercredi à Riyad un accord de transfert du pouvoir à son vice-président, Abed Rabbo Mansour Hadi. La télévision saoudienne et plusieurs chaînes arabes par satellite ont montré des images du président Ali Saleh, aux côtés du roi Abdallah d'Arabie saoudite, en train de signer l'accord, conclu sous la médiation du Conseil de coopération du Golfe (CCG, entité régionale de six pays), et visant à mettre fin à l'insurrection. Des représentants du parti au pouvoir au Yémen et de l'opposition ont ensuite signé ce plan négocié avec le concours d'un émissaire de l'ONU, Jamal Benomar.

En vertu de cet accord, Ali Saleh doit transférer ses pouvoirs au vice-président dans les trente jours. Il conserverait son titre de pr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant