Le président du Paraguay sur la sellette

le
0
Fernando Lugo doit faire face ce vendredi à une procédure de destitution initiée par les députés paraguayens, qui lui reprochent les récents heurts sanglants entre policiers et paysans sans-terre.

Vendredi dernier, au Paraguay, une opération visant à déloger des paysans qui occupaient illégalement une propriété agricole avait tourné au drame. Onze de ces «sans-terre» et six policiers avaient trouvé la mort dans des échanges de coups de feu qui avaient aussi fait plus de 80 blessés.

Aussitôt, le président Fernando Lugo avait annoncé dans un message à la Nation le limogeage du ministre de l'Intérieur et du chef de la police. Moins d'une semaine plus tard, c'est la responsabilité du chef de l'État lui-même qui est pointée. Considérant qu'il a exercé ses fonctions d'une manière «impropre, négligente et irresponsable, provoquant le chaos et l'instabilité politique dans toute la République», la Chambre des députés a voté jeudi à une large majorité une procédure de destitution contre lui. Selon le document, le président Lugo a généré une «constante confrontation et la lutte des classes sociales, avec, comme résultat final, le massacre de compatr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant