Le président du Niger révèle que les otages ont été récupérés au Mali

le
0
Le président du Niger révèle que les otages ont été récupérés au Mali
Le président du Niger révèle que les otages ont été récupérés au Mali

Le président nigérien Mahamadou Issoufou, ami de longue date de François Hollande, a été au c?ur de la négociation pour faire libérer les otages d'Arlit.

Combien de temps ont duré les négociations avec les ravisseurs des otages??

MAHAMADOU ISSOUFOU. D'abord je voudrais dire que je me félicite de leur libération. C'est le fruit d'une étroite collaboration avec le président François Hollande. Je rappelle que les otages avaient été enlevés sur le site d'Areva à Arlit il y a plus de trois ans. Depuis, le Niger a déployé beaucoup d'efforts en vue de leur libération. On a mis en place une équipe qui a bien travaillé.

A quel moment avez-vous commencé à avoir un contact avec les ravisseurs??

Cela remonte à plusieurs mois. Au cours de ces contacts, nous avons eu des preuves de vie jusqu'à ce dénouement heureux aujourd'hui.

L'opération militaire en cours au nord du Mali, dans laquelle sont engagées les forces françaises, a-t-elle eu une incidence sur la libération des otages??

Il n'y a pas une relation directe entre cette opération et la libération des otages mais la présence des forces françaises dans la région a pu néanmoins contribuer à cette libération.

Quand avez-vous su que les otages étaient libérés??

Je savais depuis plusieurs jours qu'ils devaient être libérés et j'ai su cet après-midi que c'était chose faite.

Vous confirmez qu'ils étaient retenus par un groupe dans la mouvance d'Aqmi??

Oui, c'étaient des groupes liés à Aqmi qui détenaient les otages.

Où les otages ont-ils été libérés??

Ils ont été récupérés au nord du Mali par nos propres équipes nigériennes.

Avez-vous douté pendant les négociations de ne jamais pouvoir aboutir à les récupérer??

En tout cas, nous avons toujours gardé l'espoir car nous avions des contacts réguliers. Nous savions que les otages étaient en bonne santé, nous avons toujours été ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant