Le président du Kurdistan irakien condamne les frappes turques

le
1

BAGDAD/ISTANBUL, 1er août (Reuters) - Le président de la région autonome du Kurdistan irakien, Massoud Barzani, a condamné samedi le bombardement d'un village par l'armée turque qui a, selon lui, tué plusieurs civils, et appelé à un renouveau du processus de paix. "Nous condamnons ce bombardement qui a entraîné le martyre de gens de la région du Kurdistan et nous exhortons la Turquie à ne plus bombarder de civils à nouveau", a-t-il déclaré dans un communiqué. Selon un haut responsable turc joint par Reuters, Ankara collaborait avec les autorités du Kurdistan irakien afin de savoir si des civils ont été tués vendredi dans le bombardement du village de Zargala. Le gouvernement turc a lancé le 24 juillet dernier une campagne militaire dirigée contre l'Etat islamique (EI), mais aussi contre des miliciens kurdes du nord de l'Irak et le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Le Premier ministre a alors évoqué un "combat synchronisé contre le terrorisme". Mais, dans les faits, les frappes ont jusqu'à présent visé en majorité des positions kurdes. Selon les médias turcs, 260 miliciens kurdes ont été tués et 400 autres blessés au cours de huit séries de frappes menées depuis le déclenchement des opérations. (Humeyra Pamuk et Stephen Kalin; Simon Carraud pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3121282 le samedi 1 aout 2015 à 18:34

    Lamentable, au 19e siècle plus de 30 millions de morts rien quand Chine dans une guerre civile et on ne parle pas des divers massacres dont celui des indiens, au 20 ieme siècle nous nous sommes surpassés mis à part les USA, le 21 siècle est prometteur et avec les drones et autres robots c'est bien parti. beaucoup d'humains n'ont rien d'humain et particulièrement les dirigeants