Le président de Mt.Gox accusé d'avoir détourné E2,3 mlns-presse

le
0

TOKYO, 12 septembre (Reuters) - Des procureurs japonais ont accusé le Français Mark Karpelès, ancien président de la plateforme d'échanges de bitcoins Mt. Gox, d'avoir détourné 321 millions de yens (2,3 millions d'euros) des comptes des clients de la plateforme, rapportent des médias. Mark Karpelès, arrêté début août au Japon, est soupçonné d'avoir modifié des données du site, aujourd'hui disparu, qui servait de bourse d'échange entre la monnaie virtuelle et des monnaies réelles. Selon l'agence Jiji, il a détourné l'argent des clients en transférant leur argent déposé dans des comptes Mt.Gox vers d'autres comptes. Le bureau des procureurs n'était pas disponible dans l'immédiat pour commenter l'information. Le site Mt. Gox a fait faillite en février 2014 après le détournement de quelque 850.000 bitcoins -- l'équivalent à l'époque de 480 millions de dollars -- consécutif à une faille dans son système de sécurité. Selon le journal Yomiuri, Mark Karpelès dément avoir détourné des sommes, disant aux enquêteurs que la falsification des données avait été faite dans l'intérêt de l'entreprise et qu'il avait eu l'intention de rembourser les clients. (Taiga Uranaka, Benoît Van Overstraeten pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant