Le président de la BNS poussé à la démission

le
0
La crédibilité de la place financière helvète est en jeu. Le franc suisse s'est apprécié lundi

Fragilisé par les accusations de délit d'initié visant son épouse et lui-même, le président de la Banque nationale suisse (BNS) a annoncé lundi après-midi qu'il quittait ses fonctions avec effet immédiat. «Je n'ai jamais menti, a-t-il affirmé face aux journalistes, mais je n'arrive pas à le prouver. Cette histoire compromet ma capacité d'action à la tête de la BNS, je prends donc du recul.» Philipp Hildebrand fait référence à une transaction de change douteuse effectuée par sa femme le 15 août dernier. Deux jours avant que la BNS ne décide d'abaisser le taux du franc suisse, cette ancienne trader achetait 500.000 dollars depuis un compte bancaire ouvert au nom de son mari. «Je n'étais pas au courant de l'opération de ma femme», a répété le banquier central.

Révélée fin décembre, l'affaire a poussé la BNS et le gouvernement suisse à enquêter sur les faits. Les autorités ont conclu qu'il n'y avait pas de délit d'initié. Jeudi dernier, Philipp Hild

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant