Le président confronté aux doutes et à une opposition sociale grandissante

le
0
La gauche doute, la majorité s'inquiète, l'exécutif s'interroge? et le chef de l'État reste lui-même

François Hollande veut tenir le cap, indifférent à la sanction de l'opinion. Les élections ont lieu plus tard. François Hollande pense avoir du temps. «Pas tant que cela», doute pourtant un cadre du PS.

Jeudi matin, François Hollande s'est rendu à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle pour évaluer les dispositifs de sécurité. Il a répondu sur les mauvais sondages qui traduisent l'impatience des Français. «Je ne cherche pas à avoir des évaluations en ce moment. Je cherche à atteindre des objectifs», a-t-il déclaré, en citant l'emploi comme principale préoccupation. «À chaque fois que je me déplace, ce n'est pas pour obtenir quelque faveur que ce soit de la part de l'opinion. Le rendez-vous viendra le moment venu», a-t-il poursuivi, avant d'ajouter, ironique: «Si vous cherchez chaque fois, dans un déplacement, un objectif de faveur de l'opinion, je devrais...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant