Le président colombien suspend les bombardements des rebelles

le
0

BOGOTA, 11 mars (Reuters) - L'armée colombienne va cesser pendant un mois de bombarder les rebelles des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), a annoncé mardi le président Juan Manuel Santos, en raison du cessez-le-feu unilatéral observé par la guérilla parallèlement aux négociations de paix. "En ce qui concerne le cessez-le-feu illimité et unilatéral décrété par les Farc le 18 décembre, nous devons reconnaître qu'elles le respectent", a dit le président colombien dans une adressée télévisée à la nation. "Pour cette raison, et pour favoriser la désescalade du conflit, j'ai décidé d'ordonner au ministère de la Défense et aux responsables des forces armées de cesser les bombardements sur les camps des Farc pendant un mois", a-t-il ajouté. Le gouvernement du président Juan Manuel Santos négocie avec les Farc depuis plus de deux ans dans l'espoir d'en finir avec un conflit qui a fait plus de 200.000 morts en un demi-siècle. Les délégués des Farc et du gouvernement colombien se sont déjà mis d'accord lors des discussions de La Havane sur trois des cinq points en négociation: la réforme agraire, l'arrêt du commerce de la drogue et l'intégration politique des anciens rebelles. Ils discutent actuellement de l'indemnisation des victimes et de la démobilisation des combattants. Une fois qu'un accord partiel aura été trouvé sur chacun des cinq points, les deux parties passeront en revue le texte dans son intégralité qui, le cas échéant, sera ensuite soumis aux électeurs colombiens pour être ratifié. (Julia Symmes Cobb; Guy Kerivel et Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant