Le président burundais promet de coopérer avec l'Onu

le
0
    NAIROBI, 2 février (Reuters) - Le président burundais Pierre 
Nkurunziza, dans une lettre au Conseil de sécurité des Nations 
unies, se dit prêt à coopérer avec le conseiller spécial du 
secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon, Jamal Benomar, pour 
permettre l'ouverture d'un dialogue national et ramener le calme 
au Burundi. 
    "Nous avons décidé, et transmis les instructions nécessaires 
aux services concernés, de nous mettre à la disposition du 
conseiller spécial du secrétaire général", écrit le président 
burundais dans cette lettre datée du 25 janvier et rendue 
publique mardi. 
    Pierre Nkurunziza promet dans son courrier de coopérer 
étroitement avec les collaborateurs du conseiller spécial de Ban 
Ki-moon. 
    Le Burundi traverse une crise politique depuis que 
Nkurunziza a pris la décision controversée de solliciter un 
troisième mandat présidentiel l'an dernier. Il a été réélu en 
juillet.  
    Au moins 400 personnes ont été tuées dans les violences et 
220.000 autres se sont réfugiées dans les pays voisins. 
    Lundi soir, une attaque à la grenade contre un bar de la 
capitale, Bujumbura, a fait un mort et huit blessés. 
    Réunis le week-end dernier à Addis-Abeba, la capitale 
éthiopienne, les dirigeants de l'Union africaine (UA) ont décidé 
de dépêcher des émissaires au Burundi pour convaincre les 
autorités de revenir sur leur refus du déploiement d'une force 
de maintien de la paix. 
    L'UA a annoncé en décembre son intention d'envoyer 5.000 
hommes pour protéger les civils. 
 
 (Duncan Miriri et Edmund Blair avec Michelle Nichols; Guy 
Kerivel pour le service français, édité par Tangi Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant