Le président burundais menace de combattre la future force africaine

le
0
    NAIROBI, 30 décembre (Reuters) - Le président burundais 
Pierre Nkurunziza a menacé mercredi de combattre la force de 
maintien de la paix que l'Union africaine entend déployer dans 
le pays d'Afrique centrale.  
    "Chacun doit respecter les frontières du Burundi", a déclaré 
le chef de l'Etat sur les ondes de la radio publique. "S'ils 
violent ces principes, ils auront attaqué le pays et chaque 
Burundais se lèvera et combattra contre eux (...). Le pays sera 
attaqué et il ripostera", a-t-il dit, réagissant pour la 
première fois au projet de l'Union africaine.  
    L'Union africaine a annoncé le 18 décembre dernier son 
intention d'envoyer une force de 5.000 hommes pour protéger les 
civils au Burundi, invoquant pour la première fois une règle qui 
lui permet de déployer des troupes même en l'absence du 
consentement du pays concerné. (voir  ) 
    La présidence burundaise a rejeté par le passé plusieurs 
appels en faveur de l'envoi d'une force de maintien de la paix. 
    Selon l'Onu, les violences au Burundi ont fait au moins 400 
morts et 220.000 déplacés depuis que le président Pierre 
Nkurunziza a annoncé en avril son intention de briguer un 
troisième mandat, décision jugée anticonstitutionnelle par 
l'opposition. Il a été réélu en juillet.  
 
 (George Obulutsa; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant