Le premier procès du Mediator s'ouvre à Nanterre

le
0
Un an et demi après l'éclatement du scandale de ce médicament accusé d'avoir tué 500 à 2000 patients, la défense de Jacques Servier, patron des laboratoires du même nom, va tenter obtenir l'annulation de l'audience.

Le premier procès lié au scandale du Mediator va s'ouvrir ce lundi devant le tribunal correctionnel de Nanterre sur une offensive procédurale des laboratoires Servier, qui ne veulent pas de cette audience. Au-delà de la souffrance des victimes du médicament commercialisé de 1976 à 2009, entraînant la mort de 500 à 2000 patients des suites de pathologies cardiaque (valvopathie) ou pulmonaire, les juges vont devoir examiner en lever de rideau une situation juridique très complexe.

Le tribunal est saisi par le biais d'une citation directe, plusieurs plaignants reprochant au fabricant du Mediator des faits de «tromperie aggravée». Selon eux, la nature exacte du produit, officiellement vendu comme antidiabétique mais communément utilisé, en réalité, comme coupe-faim, a été sciemment et obstinément dissimulée par Servier. Une association de consommateurs, la CLCV, s'est jointe à l'action en justice, non pas pour des individus précis mais au nom de l'intérêt général

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant