Le Premier ministre yéménite démissionne, combats à Sanaa

le
0

(actualisé avec démission, et progression des rebelles) SANAA, 21 septembre (Reuters) - Le Premier ministre yéménite, Mohamed Salem Bassindoua, a remis dimanche sa démission au président Abd-Rabbou Mansour Hadi, sur fond de chaos et d'une avancée des rebelles chiites Houthis dans la capitale Sanaa. "J'ai décidé de remettre ma démission du gouvernement (de réconciliation nationale) afin d'ouvrir la voie à l'accord trouvé entre les dirigeants des Houthis et le frère Abd Rabbou Mansour Hadi, président de la République", a-t-il écrit dans sa lettre de démission, dont Reuters a pu consulter une copie. Les rebelles devaient signer un accord négocié par l'émissaire spécial de l'Onu au Yémen, Djamal Benomar, pour mettre fin aux combats en cours depuis quatre jours et ouvrir la voie à l'intronisation d'un nouveau gouvernement dans les deux semaines à venir. Dans le même temps, cependant, les combattants Houthis ont, selon des habitants de Sanaa, pris le contrôle d'un certain nombre de bâtiments gouvernementaux vides, dont les bureaux du Premier ministre, mais aussi du siège de la télévision publique et du Q.G de la première division blindée. Les Houthis affirment que certains contingents de l'armée ont fait cause commune avec eux en réclamant l'avènement d'un nouveau gouvernement. L'accord prévoit la création d'un nouveau gouvernement d'union nationale qui comprendra des ministres Houthis et invalidera dans une large mesure la décision impopulaire prise en juillet d'augmenter les prix des carburants dans le cadre d'un plan de réduction du déficit budgétaire. (Mohammed Ghobari; Bertrand Boucey et Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant