Le Premier ministre roumain perd le soutien de son parti

le
0
 (Actualisé avec déclarations de Grindeanu et du chef du PSD) 
    BUCAREST, 14 juin (Reuters) - Les sociaux-démocrates du PSD 
ont annoncé mercredi soir qu'ils retiraient leur soutien au 
gouvernement du Premier ministre Sorin Grindeanu, en place 
depuis six mois. 
    Quelques heures plus tôt, un petit partenaire de la 
coalition gouvernementale, l'L'Alliance des libéraux et 
démocrates (ALDE), avait fait savoir qu'il retirait lui aussi 
ses ministres du cabinet Grindeanu et ne soutenait plus le 
Premier ministre. 
    Grindeanu, issu du PSD, a réagi dans la soirée en affirmant 
qu'il ne démissionnerait pas avant que le président Klaus 
Iohannis ne mène des consultations avec les partis représentés 
au parlement. 
    Il a accusé ses rivaux de poursuivre leur propre intérêt 
personnel. "J'ai essayé de comprendre pourquoi il y avait une 
telle rage à vouloir faire tomber son propre gouvernement après 
même pas six mois. Je ne vois pas d'autre réponse que le désir 
de détenir tous les pouvoirs", a-t-il dit à la presse. 
    Certaines personnalités du PSD et de l'ALDE pressaient ces 
derniers temps Grindeanu, qui est social-démocrate, de procéder 
à un remaniement, pointant un bilan jugé médiocre de l'action 
des ministres. 
    Liviu Dragnea, le dirigeant du PSD, a déclaré dans la soirée 
que le parti regrettait que Grindeanu n'ait pas mis en oeuvre 
l'ambitieux programme qui lui a permis de remporter les 
élections législatives de décembre dernier. 
    "Il est important que notre pays bénéficie du programme de 
gouvernement pour lequel les Roumains ont massivement voté", 
a-t-il dit. 
    Il a ajouté que tous les ministres sociaux-démocrates 
avaient remis leur démission. 
    L'argument utilisé par l'ALDE est le même: "Sur les 390 
mesures que compte le programme de gouvernement, 260 n'ont 
toujours pas été mises en oeuvre. Nous ne parlons pas seulement 
de quantité mais de qualité, concernant l'action 
gouvernementale", a dit à la presse Calin Tariceanu, chef de 
file de l'ALDE, après une réunion de la direction du parti.     
 
 (Radu Marinas et Luiza Ilie; Eric Faye et Henri-Pierre André 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant