Le premier ministre reçoit le soutien embarrassant de l'aile gauche du PS

le
0
La gauche du Parti socialiste présentait mardi leur «contribution à la remise à plat de la fiscalité».

Retour à la case départ. Maintenant que l'effet de souffle de la «remise à plat de la fiscalité» commence à s'estomper, la réalité apparaît: l'annonce surprise de Jean-Marc Ayrault n'a en rien modifié les rapports de forces internes à la gauche en général et au PS en particulier. Ou alors au détriment du premier ministre, puisque ce dernier a engrangé le soutien inconditionnel d'alliés inattendus: l'aile gauche du PS. «On est capable de s'enthousiasmer pour une proposition de Jean-Marc Ayrault», a assuré le député de l'Essonne Jérôme Guedj, qui présentait mardi, avec la sénatrice Marie-Noël Lienemann et le leader de l'aile gauche du PS Emmanuel Maurel, leur «contribution à la remise à plat de la fiscalité».

Sur le fond, rien de vraiment nouveau. Comme avant l'annonce surprise de Jean-Marc Ayrault, la gauche du PS plaide pour l'abandon de la hausse de la...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant