Le premier ministre, maillon faible de l'exécutif ukrainien

le
0
Mykola Azarov s'est publiquement excusé pour les violences policières qui ont émaillé les récentes manifestations à Kiev, mais les manifestants continuent de réclamer la tête de ce terne apparatchik.

Envoyé spécial à Kiev

«Nous regrettons profondément ce qui s'est passé». À la tribune de la Rada, au nom du gouvernement et du chef de l'État, le premier ministre Mykola Azarov s'est publiquement excusé pour les violences policières qui ont émaillé les récentes manifestations à Kiev. Il a par ailleurs affirmé que l'Union européenne était prête à étudier la possibilité de compensations financières liées à la signature de l'accord d'association, pour autant que les Européens prennent en compte les doléances exprimées par les Russes. Bruxelles s'est toujours refusé jusqu'à présent à une négociation tripartite, tandis que François Hollande avait refusé lors du sommet de Vilnius toute aide financière complémentaire. Enfin, Azarov a appelé les manifestant...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant