Le Premier ministre irakien veut remanier son gouvernement

le
0
    BAGDAD, 9 février (Reuters) - Le Premier ministre irakien a 
déclaré mardi qu'il souhaitait remanier en profondeur son 
gouvernement en confiant à des technocrates les portefeuilles 
jusqu'alors attribués en fonction des affiliations politiques. 
    "Parce qu'il est de ma responsabilité (...) de mener le pays 
vers la sécurité, j'appelle à un profond remaniement ministériel 
pour intégrer des experts, technocrates et universitaires", a 
dit Haider al Abadi pendant un discours télévisé largement 
consacré aux difficultés économiques auxquelles l'Irak est 
confronté en raison de la chute des cours du pétrole. 
    Le Premier ministre n'a fourni aucune précision sur le 
calendrier du remaniement qu'il appelle de ses voeux, ni sur les 
portefeuilles qui seraient concernés, mais il a appelé les élus 
du parlement irakien à ne pas s'y opposer. 
    En écartant les ministres choisis sur une base partisane, 
Haider al Abadi prendrait le risque d'ébranler le fragile 
système de partage du pouvoir mis en place après l'invasion 
américaine en 2003. 
    Mais il entend ainsi tirer les conséquences de l'incapacité 
de son gouvernement à mener les réformes promises lors de son 
arrivée au pouvoir, notamment pour lutter contre la corruption 
qui a largement facilité la conquête de larges territoires par 
l'organisation Etat islamique en 2014. 
     
 
 (Bureau de Bagdad; Tangi Salaün pour le service français) 
 )
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant