Le Premier ministre croate annule une visite en Serbie

le
0

ZAGREB, 28 novembre (Reuters) - Le Premier ministre croate a renoncé à une visite en Serbie après la remise en liberté provisoire pour raison de santé de l'ultranationaliste serbe Vojislav Seselj par le Tribunal pénal pour l'ex-Yougoslavie (TPIY). Zoran Milanovic était attendu le 16 décembre à Belgrade une conférence internationale. A son retour en Serbie, le 12 novembre, Vojislav Seselj, dont le procès pour crimes de guerre n'est pas terminé, a été accueilli en héros par 5.000 de ses partisans. L'ex-dirigeant du Parti radical de Serbie (SRS), qui a passé douze ans en détention au Pays-Bas, a réitéré depuis ses appels en faveur d'une "Grande Serbie", l'élément moteur de l'embrasement de l'ex-Yougoslavie dans les années 1990, et s'est félicité de l'assassinat, en 2003, du Premier ministre réformateur Zoran Djindjic. L'absence de réaction de Belgrade n'a pas été du goût des autorités croates. "Le Premier ministre a annulé (sa visite) et c'est en rapport avec Seselj", a déclaré un porte-parole du gouvernement. L'intéressé, qui est âgé de 60 ans, affirme qu'il ne retournera pas à La Haye même si le TPIY le reconnaît coupable pour les campagnes d'épuration ethnique menées contre les communautés non-serbes de Croatie et de Bosnie-Herzégovine. (Igor Ilic, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant