Le Premier ministre chinois écarte un changement du statut de Hong Kong

le
0

PEKIN, 15 mars (Reuters) - Le Premier ministre chinois, Li Keqiang, a écarté dimanche les inquiétudes relatives à un resserrement du contrôle exercé par Pékin sur Hong Kong. L'ex-colonie britannique a été restituée à la Chine en 1997 dans le cadre de la formule "un pays, deux systèmes" qui garantit davantage d'autonomie et de libertés publiques et prévoit à terme le suffrage universel dans la "région administrative spéciale" de Hong Kong. En décidant l'an dernier que seuls des candidats préalablement sélectionnés par les autorités pourraient se présenter aux prochaines élections à Hong Kong, en 2017, Pékin a déclenché un vaste mouvement de contestation dans le territoire et fait craindre une reprise en main. Devant la presse, après la clôture de la session annuelle de l'Assemblée nationale populaire de Chine, Li Keqiang a assuré que le gouvernement chinois était pleinement engagé à respecter la formule "un pays, deux systèmes". "Certains redoutent que le gouvernement central resserre sa politique hongkongaise. Il n'en est nul besoin", a-t-il dit. "La Loi fondamentale stipule que les systèmes de la région administrative spéciale et la politique d''un pays, deux systèmes' représentent la volonté du pays et le désir du peuple. Ils ne peuvent être aisément changés", a-t-il poursuivi. Au début du mois, le président de l'Assemblée nationale populaire de Chine, troisième plus haut responsable de l'Etat, Zhang Dejiang, s'est prononcé lui en faveur de la création d'un "cursus patriotique" pour la jeunesse de Hong Kong et prévenu que les indépendantistes, rares dans le territoire, étaient en train de "dépasser la limite". (voir ID:nL5N0W81KH ) Ses déclarations, conjuguées à d'autres propos tenus par des responsables chinois, avaient esquissé un possible resserrement du contrôle exercé sur Hong Kong par le pouvoir central, surpris par l'intensité et la durée de la "révolte des parapluies". (Jason Subler; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant