Le premier ministre australien évincé

le
0
Désavouée par un vote de confiance chez les travaillistes, Julia Gillard laisse sa place à son rival et prédécesseur, Kevin Rudd.

Au pays des travaillistes australiens, les luttes de pouvoir sont parfois sanglantes. Le premier ministre, Julia Gillard, en fait les frais. Trois ans après avoir elle-même délogé l'ex-chef du gouvernement et membre de son camp, Kevin Rudd, Julia Gillard est à son tour victime d'un putsch orchestré par ce dernier. Lors d'un vote de confiance organisé mercredi au sein de son parti, elle a en effet été mise en minorité: les députés et sénateurs travaillistes ont donné la victoire à Kevin Rudd par 57 voix contre 45. Désavouée, Julia Gillard se retire de la vie politique; elle a déjà démissionné pour laisser la place à son rival.

«J'ai toujours eu une grande confiance en moi et je ne me laisse pas aisément marcher sur les pieds», déclarait-elle encore en décembre dernier. La ténacité de cette femme, la première à devenir chef du ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant