"Le premier entraîneur de Messi le trouvait trop petit"

le
0
"Le premier entraîneur de Messi le trouvait trop petit"
"Le premier entraîneur de Messi le trouvait trop petit"

Ex-coordinateur et entraîneur du centre de formation du FC Barcelone (1991-2012), Albert Benaiges a stationné au Mexique en 2014, où il a été un éphémère directeur du centre de formation des Chivas. Un retour aux sources pour ce fils de réfugiés espagnol, né à Mexico. Depuis sa demeure de Guadalajara, Benaiges se prononce sur l'interdiction de recruter à laquelle fait à nouveau face le Barça. Il se rappelle aussi des premiers pas du jeune Messi, et de ceux de l'entraîneur, Pep Guardiola.

En tant qu'ex-coordinateur du centre de formation du FC Barcelone, comment réagissez-vous à la confirmation par le TAS de la décision de la FIFA d'interdire de recrutement le Barça pour avoir enfreint les règles de protection des mineurs ? Le réel problème ne se situe pas au sein du Barça. La FIFA a d'ailleurs commencé justement à s'intéresser à ce dossier, car des agents amenaient des joueurs d'Europe centrale ou d'Afrique et les abandonnaient en Europe. Dans la presse, on a même parlé de 17 000 enfants dans cette situation. C'est évidemment un scandale, du trafic de mineurs, mais le Barça n'en est en rien responsable. Et je ne vois pas pourquoi on priverait un enfant africain ou sud-américain de venir intégrer une structure d'excellente qualité comme la nôtre. Aujourd'hui, pour qu'un enfant étranger joue dans ton club, ses parents doivent disposer d'un contrat de travail dans une entreprise qui n'a rien à voir avec le club, ce qui n'est pas simple. Ce sont des mesures extrêmes qui sont toutefois compréhensibles, car il s'agit de protéger des enfants, mais on fait face à des cas de figure absurdes où on peut se retrouver avec des parents miséreux, qui n'ont pas de travail, pas de contrat, et on prive en plus leur fils d'intégrer une structure comme celle du Barça. Il faut aussi se rendre compte qu'on peut priver un mineur de moins de seize ans de bénéficier d'une formation de qualité au sein d'un club de foot, alors que ses frères peuvent s'inscrire au basket ou au hand, sans aucun problème. C'est absurde.
Après cette sanction, le Barça va-t-il devoir revoir son modèle de recrutement de joueurs mineurs ? Je ne crois pas. En fait, il faut savoir que la FIFA s'est intéressée au cas du Barça notamment après une plainte de la Fédération de Corée du Sud. On avait signé trois Coréens de moins de seize ans, je suis d'ailleurs responsable de la signature de l'un deux. Il existait aussi un litige concernant un Camerounais, et deux Européens non communautaires. Aujourd'hui, il faut savoir qu'il y a moult plaintes déposées contre cette décision de la FIFA. En fait, cela va se terminer comme l'arrêt Bosman : la première décision sera favorable à l'enfant, car l'enfant a le droit à l'école, à l'accès à la santé, mais aussi à une activité culturelle ou sportive, comme l'indique le droit européen. La jurisprudence fera le reste.


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant