Le premier élément chimique découvert en Asie nommé nihonium

le
0
    TOKYO, 9 juin (Reuters) - Les scientifiques japonais à 
l'origine de la découverte de l'élément chimique 113, le premier 
atome découvert en Asie l'ont appelé nihonium d'après le nom de 
leur pays. 
    Nihon signifie Japon en japonais. 
    "Je crois que le fait que nous, au Japon, ayons découvert 
l'un des 118 éléments atomiques connus donne à cette découverte 
une grande signification", a déclaré jeudi Kosuke Morita, le 
professeur à la tête de l'équipe de chercheurs du Riken Nishina 
Center for Accelerator-Based Science, lors d'une conférence de 
presse. 
    Il a également souligné que, jusqu'à présent, la totalité  
des éléments de la classification périodique de Mendeleïev 
avaient été découverts par des équipes en Europe et aux 
Etats-unis. 
    "Il n'y a pas un seul élément atomique découvert par l'Asie, 
 l'Océanie ou l'Afrique", a-t-il dit. 
    L'élément de numéro atomique 113 (le nombre de protons de 
son noyau) a été pour la première fois mis en évidence en 2004. 
Il n'existe pas à l'état naturel et doit être synthétisé. 
    L'Union internationale de chimie pure et appliquée (UICPA) a 
officiellement annoncé le nom du nihonium mercredi. Cette 
appellation deviendra permanente après une période d'examen de 
cinq mois. 
    En cas de feu vert définitif, le nihonium, de symbole Nh, 
viendra rejoindre trois autres nouveaux éléments : le moscovium 
(élément 116), le tennessine (117) et l'organesson (118). 
    Le nihonium ne sera pas le premier élément à emprunter son 
nom à un pays. Il a été précédé du polonium et du francium. 
     
 
 (Olivier Fabre avec Elaine Lies; Danielle Rouquié pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant