Le prélèvement à la source appliqué en 2018, dit Hollande

le , mis à jour à 05:15
1

PARIS, 14 juin (Reuters) - Le prélèvement des impôts à la source sera "pleinement appliqué en 2018", déclare dimanche François Hollande dans un entretien à Sud Ouest. Le ministre des Finances, Michel Sapin, avait déjà indiqué que la réforme visant à mettre en place ce système serait engagée en 2016, mais que le dispositif ne serait pas totalement opérationnel avant 2018. "C'est une réforme qui est à la fois attendue par les Français et souhaitable pour l'Etat", déclare François Hollande dimanche dans Sud Ouest. "Elle doit donc être bien menée pour être bien mise en oeuvre, étape par étape. Et ça ne peut pas se faire en moins de trois ans. Ce sera donc engagé dès 2016 pour être pleinement appliqué en 2018", ajoute-t-il. Le président assure que le projet préparé par le gouvernement "garantira que nul n'ait à perdre quoi que ce soit. Ni les Français, ni l'Etat." Les Français paient en année N les impôts sur les revenus perçus en année N-1 et le gouvernement doit trouver le moyen de ne pas prélever les impôts de deux années en même temps. François Hollande, qui dit n'avoir pris "aucune décision" quant à une éventuelle candidature pour la présidentielle de 2017, avait promis avant son élection en 2012 une grande réforme fiscale dont le prélèvement à la source pourrait être un instrument. Il indique dimanche que le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), dont une partie de la gauche réclame qu'il soit réorienté, sera évalué, avec un bilan avec les partenaires sociaux, "à la fin de l'année". "Tout doit être fait pour stimuler l'emploi et l'investissement. Les entreprises ont besoin de stabilité et de visibilité", dit-il. "La perspective doit être le basculement du CICE en baisse pérenne de charges sociales." (Chine Labbé)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6418959 le dimanche 14 juin 2015 à 06:46

    Sûr cela? Il faudrait être au gouvernement et avec les casseroles Cahuzac, Thévenoud, Vals, DSK.........Le peuple reste, comme les secrétaires et les gouvernements disparissent, comme les patrons.