Le préfet de Corse-du-Sud menacé de mort

le
0
Patrick Strzoda a reçu la semaine dernière des menaces de mort, directement liées à une histoire de paillotes illégalement installées. Des menaces qui sont aujourd'hui prises au sérieux.

«Ne touchez pas aux paillotes qui appartiennent à notre patrimoine. Rappelez-vous Érignac. Je ne le répéterai pas deux fois. La corruption se règle par la vendetta.» Tel est le contenu de la lettre que le préfet de Corse-du-Sud, Patrick Strzoda, a reçue la semaine dernière et que lefigaro.fr a pu consulter.

Ce courrier manuscrit a été adressé directement au préfet et reçu par ce dernier le 17 janvier. Prise au sérieux, cette lettre, à l'écriture peu lisible, a aussitôt déclenché une enquête confiée à la police judiciaire d'Ajaccio. En parallèle, le représentant de l'État fait l'objet d'une sécurité renforcée depuis ces menaces de mort. «Compte tenu du contexte particulier sur l'île, les préfets de Corse ont un régime particulier et bénéficient déjà du service de protecti...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant