Le préfet d'Île-de-France défend les évacuations de migrants

le , mis à jour à 18:20
0
Le préfet d'Île-de-France défend les évacuations de migrants
Le préfet d'Île-de-France défend les évacuations de migrants

L'évacuation musclée d'un camp de migrants à Paris continue ce jeudi à faire débat. Interpellé par des associations et des militants politiques sur la brutalité de l'opération, le préfet d'Ile-de-France, Jean-François Carenco, défend ses choix. Et d'assurer sur France Inter que «ce n'est pas vrai qu'il y a eu un défaut de maîtrise de l'action policière».

Au lendemain de l'évacuation du campement de la rue Pajol (XVIIIe arrondissement), le défenseur des droits, Jacques Toubon, a annoncé mardi qu'il avait ouvert une enquête. Dans le même temps, plus de 300 personnes ont manifesté dans le calme devant la halle Pajol, à l'appel de syndicats, d'associations et de partis de gauche. Mercredi, la députée EELV Cécile Duflot s'est fendu d'une tribune dans «Le Monde», adressée directement à François Hollande, où elle exhorte le président à changer la gestion de ces populations qui fuient souvent la misère ou les guerres dans leurs pays. La figure écologiste a qualifié la dernière évacuation parisienne de «Waterloo moral», à quelques jours de l'anniversaire de la défaite sanglante de Napoléon 1er.

VIDEO. Paris : évacuation musclée d'un camp à la halle Pajol 

Ce jeudi, Jean-François Carenco prend soin de rappeler que le camp de migrants sous la station de métro aérien La Chapelle avait été évacué «pour des raisons d'insalubrité, pour des raisons même d'humanité». C'était d'ailleurs l'argument immédiatement avancé lundi par la ministre de la Santé, Marisol Touraine, qui avait été informée de cas de gale. «Les campements, en terme d'épidémie, en terme sanitaire, sont des risques, d'abord pour ceux qui y habitent», avait-elle précisé.

VIDEO. Paris : le camp du métro La Chapelle évacué

Ce même lundi, deux camps étaient également évacués à Calais. Selon les chiffres de la police aux frontières (Paf) du département, 18 170 clandestins cachés dans des camions ont été interceptés, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant