Le pouvoir vénézuélien en guerre contre «la bourgeoisie parasite»

le
0
À la veille des municipales, premier test pour le président vénézuélien, la crise économique rend les chavistes fébriles.

«Quand un propriétaire loue un local commercial dix fois le prix, qui vole qui? Quand on vend une automobile trois fois le prix, qui vole qui? C'est la classe moyenne qui est la première victime et c'est elle que le gouvernement veut défendre! Nous allons publier un décret demain pour réguler le prix des automobiles. Et nous fixons un plafond aux loyers commerciaux de 268 bolivars le mètre carré. Nous allons punir la bourgeoisie parasite!» Lors de l'une des dernières interventions télévisées quotidiennes de Nicolas Maduro, en ce dimanche 1er décembre, le président vénézuélien ne décolère pas contre «les accapareurs, les putschistes, les voleurs, les manipulateurs du taux de change». Il a lancé, il y a quelques semaines, la «lutte contre la guerre économique». Depuis son arrivée au pouvoir en avril 2013, la situation n'a cessé de se dégrader...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant