Le pouvoir turc semblait avoir une liste de personnes à arrêter-commissaire européen

le
1
    BRUXELLES, 18 juillet (Reuters) - L'arrestation rapide d'un 
grand nombre de magistrats après l'échec du putsch de vendredi 
soir en Turquie laisse penser que le gouvernement disposait, au 
préalable, d'une liste à cette fin, a estimé lundi le 
commissaire européen à l'Elargissement, Johannes Hahn. 
    Depuis samedi, les autorités ont placé en détention près de 
3.000 militaires putschistes, allant du simple soldat aux 
généraux, ainsi qu'un nombre équivalent de juges et de 
procureurs. 
    "On a au moins l'impression que quelque chose avait été 
préparé. Les listes sont disponibles, ce qui laisse penser que 
cela était préparé pour servir à un moment ou un autre", a 
ajouté Johannes Hahn. 
    "Je suis très préoccupé. C'est exactement ce que nous 
redoutions", continue le commissaire qui, de par ses 
attributions, s'occupe de la candidature de la Turquie à l'UE. 
    Federica Mogherini, la haute Représentante de l'Union 
européenne pour la politique étrangère et de sécurité commune, a 
demandé pour sa part au gouvernement turc de ne pas prendre de 
mesures qui contreviendraient à l'ordre constitutionnelle. 
    "Nous avons été les premiers(...)durant la tragique nuit, à 
dire que les institutions légitimes devaient être protégées", 
a-t-elle déclaré à la presse à son arrivée pour une réunion de 
crise des ministres des Affaires étrangères de l'UE, à 
Bruxelles. 
    "Nous disons aujourd'hui que l'Etat de droit doit être 
préservé dans le pays", a-t-elle ajouté en estimant que le 
pouvoir turc n'a "aucun prétexte pour prendre quelque mesure qui 
éloignerait le pays de ce cap". 
 
 (Robert-Jan Bartunek et Alastair Macdonald; Eric Faye pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9244933 il y a 5 mois

    La dictature était bien plus organisée que les putschistes. Ces derniers ont rendu un fier service et un alibi à Erdogan pour s'enfoncer un peu plus dans la répression de tous ceux qui avaient encore le courage de le contredire.