Le pouvoir turc muselle les intellectuels pro-kurdes

le
0
Des manifestants se relaient depuis une semaine devant le tribunal de Besiktas, à Istanbul, pour réclamer la libération de deux militants kurdes.

À Istanbul

Ce sont les arrestations de trop pour les partisans de la démocratie en Turquie. Depuis une semaine, universitaires, journalistes, intellectuels, étudiants ou citoyens manifestent devant le tribunal de Besiktas, à Istanbul, pour réclamer la libération de Ragip Zarakolu, directeur des éditions Belge, et de Büsra Ersanli, professeur de sciences politiques. Interpellées dimanche 29 octobre, ces deux figures du combat démocratique ont été incarcérées et sont accusées d'«appartenance à une organisation terroriste», l'Union des communautés kurdes (KCK), la branche civile de la rébellion du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) selon Ankara. Dernières victimes des vagues d'arrestations qui touchent les militants kurdes et leurs soutiens, ils sont devenus les symboles d'une Turquie qui restreint de plus en plus la liberté d'expression, s'alarme la frange libérale de la société.

Les démocrates dans le viseur

Pilier de la lutte pour les droits de l'hom

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant