Le pouvoir syrien renforce le siège de deux banlieues de Damas

le
0
    BEYROUTH, 6 février (Reuters) - Les forces gouvernementales 
syriennes ont resserré leur étau autour de deux banlieues du 
sud-ouest de Damas tenues par les rebelles en prenant des terres 
en les deux et en coupant ainsi leur voie d'approvisionnement, 
a-t-on appris samedi. 
    Les banlieues en question, Daraya et Mouadamiya, étaient 
reliées par une bande de terre qui servait de voie 
d'approvisionnement. Les forces syriennes et leurs alliés ont 
pris le contrôle de cette bande vendredi, à l'issue de combats 
qui duraient depuis décembre, ont annoncé les médias syriens, 
l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) et un 
porte-parole des rebelles. 
    Le gouvernement syrien tient à reprendre le contrôle de 
Daraya, qui est située en bordure de l'aéroport militaire 
utilisé par les avions russes, qui procèdent depuis septembre à 
des frappes aériennes en soutien au président Bachar al Assad. 
    "Les groupes islamistes qui contrôlent Daraya lancent des 
roquettes dans la zone de l'aéroport militaire", a déclaré Rami 
Abdoulrahman, porte-parole de l'OSDH, une ONG basée à Londres. 
    Abou Ghiath al Chami, porte-parole du groupe rebelle 
Alouiyat Seif al Cham, qui fait partie de l'alliance rebelle le 
Front du Sud, estime que le gouvernement syrien va tenter 
d'attaquer chaque zone séparément, maintenant qu'elles sont 
complètement assiégées. 
    "Les tentatives (de prendre Mouadamiya et Daraya) sont 
continuelles; elles ne cesseront pas. C'est une guérilla à  
Mouadamiya et Daraya", a déclaré Abou Ghiath al Chami.  
    "Le régime avance dans un ou deux points; nous l'attaquons 
dans d'autres endroits." 
    La Croix-Roue a indiqué jeudi avoir livré de la nourriture 
pour plus de 12.000 personnes à Mouadamiya, ce qui sera 
suffisant pour seulement trois semaines.   
    Selon Abou Ghiath al Chami, 6.000 personnes vivrent environ 
à Daraya et 45.000 à Mouadamiya. Le gouvernement essaie 
d'affamer les habitants, dit-il. 
    "Ils sont assiégés sans nourriture, sans eau, sans 
électricité, sans médicament", a-t-il déclaré. 
    
 
 (Lisa Barrington et Tom Perry; Danielle Rouquié pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant