Le pouvoir de la marque doit être davantage pris en compte

le
0
(NEWSManagers.com) -
La marque n'est en général pas suffisamment exploitée par les acteurs de la gestion de fortune pour attirer la clientèle potentielle restant en dehors du marché. Telle est l'une des principales conclusions d'une étude réalisée sur un échantillon représentant 3.500 milliards de dollars (30% environ du marché dans son ensemble) que vient de publier l'agence d'intelligence économique Scorpio Partnership.
Selon Sebastian Dovey, associé senior chez Scorpio Partnership, les marques constituent un outil essentiel qui peut contribuer à la croissance des actifs issus des grandes fortunes. D'ailleurs, souligne l'étude, près de 80% des actifs de ce marché sont gérés par une vingtaine de grandes enseignes internationales, à l'instar des UBS, Credit Suisse, Bank of America Merrill Lynch ou encore Rockefeller. De grandes enseignes qui ont réussi chacune à créer une mégamarque.
Cette dimension essentielle de la notoriété d'un établissement est souvent négligée, souligne l'étude, le développement de la marque étant considérée comme la dernière des priorités alors qu'elle peut contribuer fortement à attirer de nouveaux clients.
Dans cette perspective, le rôle des collaborateurs est un vrai défi pour le secteur de la gestion d'actifs. Mais pour que leurs interventions soient vraiment efficaces, l'étude relève qu'un certain nombre d'obstacles doivent être levés, par exemple le manque d'engagement des dirigeants en faveur de la marque, la mauvaise connaissance de la clientèle, due au déficit de données mais aussi aux insuffisances de la segmentation et de la tarification.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant