Le pouvoir d'achat immobilier s'améliore en Île-de-France, à Nantes et à Toulouse

le
1
PinkBlue/Shuttertsock.com
PinkBlue/Shuttertsock.com

(Relaxnews) - Au troisième trimestre 2012, le contexte est encore favorable pour le pouvoir d'achat immobilier des ménages, selon le baromètre Capacim publié aujourd'hui. Ce dernier réalisé par la Chaire Ville et Immobilier de la Fondation de l'Université Paris-Dauphine avec le Crédit foncier constate cependant une disparité selon les régions.

Les ménages de quinze des 19 communes d'Île-de-France, suivies dans le cadre du baromètre Capacim, affichent une solvabilité immobilière croissante. En se fondant sur quatre facteurs que sont le taux de chômage, le revenu des ménages, les taux d'intérêt de crédit et les prix de l'immobilier au troisième trimestre 2012, cet indicateur relève des hausses à Neuilly-sur-Seine (+11%), Enghien-les-Bains (+5,6%) et Vincennes (+3,2%).

D'autres villes d'Île-de-France en revanche connaissent des baisses notables par rapport au deuxième trimestre 2012. C'est notamment le cas de Saint-Mandé où le pouvoir d'achat immobilier recule de 16%, à Issy-les-Moulineaux de 2,3% et à Saint-Denis de 0,73%.

La capitale fait aussi les frais d'une érosion de la capacité à acquérir un logement. Au troisième trimestre 2012, 38.600 ménages parisiens supplémentaires se retrouvent exclus du marché de l'achat par rapport au deuxième trimestre 2012. Seule catégorie professionnelle épargnée : les artisans, commerçants et professions libérales.

En province, Marseille aussi est à la baisse avec -8,07% comme Lille avec -2,49% et Lyon -0,97%. À Bordeaux, le pouvoir d'achat immobilier des ménages est stable, et en hausse à Nantes avec +2,18% ou à Toulouse avec +0,90%.

slh/ls

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jackgros le mercredi 20 mar 2013 à 19:56

    Nul, les prix baissent. /