Le pouvoir d'achat complique le débat budgétaire

le
0
Critiqué pour ses hausses d'impôts, le gouvernement cherche à donner des gages aux ménages les plus modestes.

Depuis des mois, le gouvernement - encouragé par toutes les organisations internationales - s'est concentré sur la compétitivité des entreprises pour sortir l'économie de la léthargie dans laquelle elle se trouve. Une politique de l'offre qui a pu laisser penser aux Français - forcés de constater que leurs impôts continuent d'augmenter - qu'après avoir été mis au c½ur de la campagne présidentielle ils étaient les laissés-pour-compte.

Et voilà que, cet été, le chef de l'État se félicite du regain de croissance de 0,5 % au deuxième trimestre et que le ministre de l'Économie, Pierre Moscovici, reconnaît le «ras-le-bol» fiscal que peuvent ressentir les ménages... les laissant penser cette fois-ci qu'ils vont faire l'objet de toutes les attentions du gouver­-nement.

La situation des finances publiques est pourtant loin de le permettre, ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant