Le pouvoir chinois veut une politique monétaire plus flexible

le
0
    * La Chine compte poursuivre les réformes en 2016 
    * Soutien à la demande au prix d'un déficit budgétaire accru 
    * La politique monétaire doit être plus flexible 
 
    PEKIN, 21 décembre (Reuters) - Les dirigeants chinois 
souhaitent que la politique monétaire prudente de la banque 
centrale devienne plus souple et entendent poursuivre leur 
soutien à la demande au prix d'un déficit budgétaire accru, a 
rapporté lundi l'agence Chine nouvelle en citant un communiqué 
publié à l'issue de la Conférence centrale sur le travail 
économique. 
    "La politique monétaire prudente doit être plus flexible 
afin de créer les conditions appropriées pour des réformes 
structurelles", explique le communiqué qui appelle également à 
une politique budgétaire plus forte. 
    La Conférence centrale sur le travail économique, une 
réunion annuelle des dirigeants chinois suivie de près par les 
investisseurs, vise à tirer un bilan économique de l'année 
écoulée et à planifier le travail de celle qui vient. 
    Rendant compte des débats à un petit groupe de journalistes, 
une source gouvernementale avait auparavant indiqué que le pays 
maintiendrait des politiques économiques accommodantes en 2016 
pour soutenir la croissance en phase de ralentissement. 
    "On a besoin d'un certain rythme de croissance afin de 
pouvoir mener à bien les réformes structurelles", a dit le 
responsable. 
    La Banque populaire de Chine (BPC) a réduit ses taux à six 
reprises depuis novembre 2013 et limité aussi le niveau des 
réserves obligatoires des banques, tandis que le gouvernement a 
augmenté ses dépenses d'infrastructures et pris des mesures de 
soutien au marché immobilier. 
    La source a indiqué que la reprise de la Chine et de 
l'économie mondiale serait en "L", autrement dit avec une phase 
de croissance modeste faisant suite à une baisse brutale. 
    "Parce que nous réalisons que ce sera en L, on ne peut se 
contenter d'une politique de soutien à la demande pour tirer 
l'économie", a dit le responsable. 
    Les dirigeants chinois se sont engagés à maintenir la 
croissance dans des "marges raisonnables" en 2016 en soutenant 
la demande intérieure et en permettant une amélioration de 
l'offre. 
    Le gouvernement réduira la fiscalité des entreprises pour 
soutenir leur activité, au prix d'une aggravation du déficit 
budgétaire, a dit le responsable. 
    Malgré toutes les mesures prises, le pouvoir peine à 
atteindre son objectif d'une croissance de 7% cette année. Le 
président Xi Jinping insiste pour que la croissance soit d'au 
moins 6,5% sur les cinq prochaines années afin d'atteindre 
l'objectif d'un doublement du revenu par habitant entre 2010 et 
2020. 
 
 (Xiaoyi Shao, Judy Hua, Sue-Lin Wong et Kevin Yao, Véronique 
Tison pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux