Le pouvoir birman libère 651 prisonniers politiques

le
0
Ce geste sans précédent marque une nouvelle étape de l'ouverture engagée il y a un an par la junte, au pouvoir à Rangoun depuis 1962.

À 10h30, les lourdes grilles de la sinistre prison d'Insein, à Rangoun, se sont ouvertes et ils sont sortis: 82 prisonniers politiques, dont six femmes et cinq moines qui ont immédiatement revêtu leur robe safran. Familles et sympathisants étaient là, brandissant des pancartes sur lesquelles ont pouvait lire: «Soyez les bienvenus, nous accueillons le retour à la liberté des prisonniers».

Selon l'annonce officielle faite jeudi soir par les autorités, quelque 651 détenus politiques devaient quitter leur geôle dans les 22 prisons du pays. En l'absence de liste, un décompte au cas par cas reste à faire. Le geste n'est demeure pas moins sans précédent et illustre une nouvelle étape de l'ouverture engagée il y a un an par la junte militaire birmane.

D'autres luttes à venir

On retrouve Thet Naing Aung dans une gargote en face de la prison. À 47 ans, ce militant pro-démocratie a passé dix ans derrière les barreaux. Il a été arrêté en 1996 pour ses liens avec des étudi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant