Le Portugal s'en sort grâce à ses Monégasques

le
0

Face à des Serbes inoffensifs, le Portugal a su agir, réagir et finalement conserver son avantage. Score final : 2 – 1. Le Portugal monte sur la première marche du groupe I.

Portugal – Serbie 2 – 1 Buts : Carvalho (11e), Coentrão (63e) pour le Portugal et Matic (61e) pour la Serbie

15 minutes de jeu pour Carvalho et une passe décisive lumineuse pour Moutinho. C'est peu mais ça suffit au Portugal pour venir à bout de la Serbie. Les Portugais ont su gérer leur avantage en première période et le reprendre en seconde. Un football froid, lent, mais ô combien efficace. Et d'ailleurs, grâce à ce pragmatisme à toute épreuve, le Portugal s'empare de la première place du groupe I, loin devant u ne Serbie sans imagination ce soir (à l'exception de cet éclair de génie de Matic) et à une longueur du Danemark et de l'Albanie. Bref, la logique entre les deux nations a été respectée.
Les 15 minutes de Carvalho
La seule surprise a lieu en début de match : Fernando Santos se la joue comme Guardiola. Le sélectionneur portugais, en l'absence de Pepe, place Fabio Coentrão au milieu de terrain. Un latéral en sentinelle, c'est à la mode, c'est ambitieux et il faut croire que ça paie. D'entrée de match, les Lusitaniens sont bien en place et foutent une grosse pression sur les Serbes. Ronaldo et Nani en première ligne. Les deux ailiers multiplient les offensives et sont les principales sources de danger. Mais paradoxalement c'est un défenseur qui va concrétiser cette bonne entrée en matière. Carvalho, sur un centre de Coentrão, trompe Stojkovic dès la 11e minute. 1-0. Le papy, 36 balais à son compteur, en pré-retraite à Monaco, a fait le job. Il sort du terrain 4 minutes plus tard sous les ovations, visiblement blessé, mais plus certainement fatigué d'avoir autant donné. Sinon, le Portugal garde la main sur ce match sans se créer des masses d'occasion. Mis à part une classique CR7, "je rentre sur mon pied droit et je bourrine en vain" à la 29e, rien de bien fou à signaler. Au moins jusqu'à la mi-temps.
Les trois minutes d'espoir de la Serbie
Car les Serbes, totalement absents jusque là, se décident quand même à jouer à un moment donné. Histoire que l'on puisse parler d'un match et non pas d'un entraînement. Au retour des vestiaires, Ljajic et compagnie vont de l'avant. Plusieurs fois, ils amènent le ballon dans la surface de...






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant