Le Portugal, royaume des vieux

le
0

Le Portugal reçoit dimanche la Serbie sans son sélectionneur Fernando Santos (suspendu), mais avec une légion de vieux joueurs. Et malgré la première d'Anthony Lopes en Selecção, nombreuses sont les ressemblances entre le dernier groupe de Paulo Bento et les premières listes du nouveau sélectionneur, ami des joueurs expérimentés.

Vive la Ligue 1 ! Après Raphaël Guerreiro, un deuxième pensionnaire du championnat de France formé dans l'Hexagone est convoqué par Fernando Santos en vue de la réception de la Serbie, dimanche. Bonjour Anthony Lopes, sa détente, ses réflexes et surtout sa fraîcheur. Du haut de ses 24 ans, le Luso-Français parvient à faire baisser considérablement la moyenne d'âge d'un groupe fort de onze trentenaires. Oui, Fernando Santos, l'homme du renouveau, a quasiment de quoi aligner une équipe de vieillards. Seul le milieu de terrain échappe à la règle. Le seul briscard de l'entrejeu se nomme Tiago, bon vin par excellence. Tous les autres, de William Carvalho à João Moutinho en passant par André Gomes, sont encore dans la vingtaine. Mais plus que l'âge, c'est le retour de deux noms en particulier qui suscitent scepticisme et incompréhension à l'Ouest de la péninsule ibérique : Éder et Hugo Almeida.

Le premier est une chèvre reléguée sur le banc à Braga et le second un pseudo-buteur qui a récemment fêté son premier but en dix mois (dix putains de mois !). Oui, le problème du numéro 9 demeure irrésolu, mais pas au point d'insister sur deux des pointes les plus ridicules qu'a connues la Selecção das Quinas. L'exilé Orlando Sa (Legia Varsovie) joue certes dans un championnat de moindre envergure, mais sait se servir de ses pieds et marquer des buts tous faits à l'instar de la révélation Marco Matias (Nacional) et ses 11 buts en Liga portugaise, fruit d'une reconversion en buteur de l'ailier de formation. Deux hommes qui méritent d'avoir leur chance. Et puis pourquoi se casser la tête à sélectionner deux attaquants de pointe alors que Cristiano Ronaldo a parfaitement assimilé le poste de 9 (voire 9 et demi) ? Une doublure aurait fait l'affaire, ce qui aurait laissé de la place à un milieu de terrain ou un défenseur.
Vestiges d'une époque révolue
En excluant l'épineux cas de l'attaque, peut-on vraiment reprocher à Fernando Santos de ne pas miser sur la jeunesse ? Y a-t-il vraiment meilleur que Pepe, Ricardo Carvalho et José Fonte en défense centrale ? Bosingwa, que tout le monde voyait cramé et qui renaît depuis qu'il a signé au Trabzonspor, n'a-t-il pas démontré être supérieur au jeune Cédric Soares – tel Maxwell avec Digne au PSG - à l'occasion de son retour en Selecção ? Peut-on se permettre de douter de Tiago, "l'anti-présu" qui va raccrocher les crampons à 40 ans au...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant