Le Portugal rembourse encore 2 milliards au FMI par anticipation

le
1

LISBONNE (Reuters) - Le Portugal va encore rembourser par anticipation ce mois-ci deux milliards d'euros de prêts qu'il avait reçus du Fonds monétaire international, a annoncé dimanche la ministre des Finances Maria Luis Albuquerque, en soulignant le contraste avec la Grèce qui vient de différer un paiement au FMI.

Lors d'une réunion du Parti social-démocrate (PSD, au pouvoir), elle a expliqué que ces deux milliards d'euros viendraient s'ajouter aux 6,6 milliards déjà remboursés en mars, grâce à des taux d'emprunt plus favorables.

La Grèce a reporté vendredi à la fin du mois le paiement de 300 millions d'euros dus au FMI en qualifiant d'"absurdes" et d'"irréalistes" les propositions présentées par ses créanciers, qui lui ont prêté au total 240 milliards d'euros en échange de réformes sociales et économiques.

Le Portugal avait reçu de son côté 78 milliards d'euros, dont un tiers fourni par le FMI, dans le cadre du plan de sauvetage dont il a bénéficié pendant la crise de la dette en 2011.

Maria Luis Albuquerque a assuré que les remboursements anticipés et les coûts d'emprunt favorables résultaient des efforts d'assainissement budgétaire du gouvernement et elle a taclé le leader du Parti socialiste, principal force d'opposition, pour qui la baisse des rendements obligataires est due uniquement à un environnement externe favorable.

"Si la situation externe est si favorable, alors comparons-nous avec un autre pays, malheureusement proche de nous en Europe qui, au lieu d'effectuer ses paiements au FMI est en train de les différer", a-t-elle dit.

"Leur gouvernement a reçu tant d'éloges de toute la gauche portugaise et du parti d'António Costa. A l'évidence les Grecs sont tellement meilleurs que nous", a-t-elle ironisé.

Le Portugal a pu émettre fin mai des obligations à six ans à un peu moins de 1,6%, un taux bien plus avantageux que celui de 3,5% consenti par le FMI pour ses prêts d'une durée de sept ans.

Selon certains analystes, le Portugal reste lié à la Grèce car une sortie éventuelle d'Athènes de la zone euro raviverait les tensions sur la dette portugaise, qui représente environ 130% du produit intérieur brut du pays.

L'Union européenne, qui avait apporté le reste des financements en 2011 et dont les taux d'intérêt sont moins élevés que ceux du FMI, a autorisé Lisbonne à rembourser par anticipation 14 milliards d'euros au FMI sur les deux ans et demi à venir.

(Andrei Khalip et Sergio Goncalves, Véronique Tison pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • opelin le dimanche 7 juin 2015 à 17:52

    Heureusement que les autres débiteurs sont plus honnêtes que les grecs !!! Certains pensaient que la contestation grecque allait gagner les autres européens dans le rouge, ils se sont trompés.

Partenaires Taux